Accueil
Debian

Site autonome en codage et hébergement.

Mon analyse. Notes, humeurs au jour le jour ... ou pas.

Accueil > Cher journal > Notes > Politique > Le refrain

Le refrain

mardi 28 octobre 2014, par Papadakis

Lorsque j’étais jeune, j’écoutais Trust qui disait que la peine de mort était administrative. Je ne connaissais pas l’histoire de Mesrine et ne comprenais pas trop ce que cela voulais dire.

Puis en 1986, j’ai participé aux manifestations estudiantines sans grand enthousiasme puisque je continuais à aller en cours de maths (mais uniquement en maths). Pourtant un événement m’a marqué politiquement et peut-être à vie : la mort de Malik Oussékine. J’ai alors compris que l’état, la machine administrative (avec Charles Pasqua, du haut de son panier autoritaire), pouvait tuer, comme une machine, par fonctionnement.
Par le plus grand des hasards, j’ai ensuite écouté Assassin, surtout en vélo le long du canal de l’Ourcq : "L’état assassine, un exemple : Malik Oussékine". Bizarre !

Et puis, et puis, on a espoir, on croit en l’Etat (parce qu’on écoute Lordon). On remarque (ou on se prend à remarquer) que ces crimes n’arrivent plus, même à Notre-Dame-des-Landes sous Sarkozy !
Mais voilà. Manuel Valls arrive et au Testet, Rémi Fraisse n’est plus.

L’État, c’est le plus froid de tous les monstres froids. Il ment froidement, et voici le mensonge qui rampe de sa bouche : "Moi, l’État, je suis le Peuple."

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.