Accueil
Debian

Site autonome en codage et hébergement.

Mon analyse. Notes, humeurs au jour le jour ... ou pas.

Accueil > Cher journal > Notes > Politique > L’aide sociale à la presse (caniveau)

L’aide sociale à la presse (caniveau)

dimanche 9 novembre 2014, par Papadakis

Je viens de lire Sébastien Fontenelle : Editocrates sous perfusion (2014, Libertaria).
Nous sommes abreuvés au quotidien d’informations plus ou moins fiable provenant toutes du même moule libéral : trop d’assistanat, l’état providence doit faire des économies, etc.
Si l’on y prend pas garde, il n’y a pas d’alternative à ce schéma, apparemment peu usé, qui nous "informe" du matin au soir. Que ce soit dans les journaux, à la télé ou à la radio, ce sont les mêmes discours, fait d’ailleurs par les mêmes gens, largement issus de la presse écrite privée mais intervenants aussi sur les chaînes publiques.
Dans son livre, Fontenelle raconte l’histoire des subventions dont cette presse écrite privée bénéficie, comment et depuis quand, les différentes réformes dont elle a bénéficié alors que les différents rapports de contrôle de la cour des comptes montrait l’inéfficacité de ces subsides.
Une chose est certaine, et le référendum de 2005 en a été le parfait exemple, le rapport entre le citoyen et l’information a changé. Le burin et le marteau ne suffisent pas à lui inculquer l’information libérale pourtant généreuse (puisque subventionnée ?).
Pourtant, ces intellectuels de haute volée profitent sciemment, usent et abusent, du service public pour répéter inlassablement les mêmes fadaises. Ces types sont tout de même les seuls donnant leur avis sur la politique de l’état à la plus grande partie des gens, celle qui ne cherchent pas à s’informer (vraiment).

Un coup d’arrêt est nécessaire. Ce sont nos impôts qui les subventionnent, ce sont nos impôts qui leur donnent moult occasions de déverser leur haine de l’impôt.
Il faut créer un observatoire citoyen de regard d’utilisation des subventions à la presse et de la redevance, une association qui passerait au crible, non seulement ce que nous versons mais aussi ce que nous donne en retour subventions et redevance. Il faudra aussi réclamer un droit de réponse à chaque dénonciation de l’assistanat par ces prêcheurs de la religion capitaliste.

Je sais, faut que, y’aura qu’à. En attendant, je balance une idée sur le net, voilà.


Qui sont-ils ? Liste non exhaustive de profiteurs : Laurent Joffrin, Christophe Barbier, Franz-Olivier Giesbert, Serge Dassault, Arnaud Lagardère, Alain Finkielkraut, Patrick Cohen, Yves Calvi, Ivan Rioufol, François Lenglet, Nicolas Demorand ...

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.