Accueil
Debian

Site autonome en codage et hébergement.

Mon analyse. Notes, humeurs au jour le jour ... ou pas.

Accueil > Cher journal > Notes > Service public > Du libéralisme à l’internet quotidien

Du libéralisme à l’internet quotidien

jeudi 12 février 2015, par Papadakis

Novice en informatique : vous pouvez lire ce papier !

J’étais "tranquillement" en train de configurer un truc con sur ma machine. Je veux simplement qu’elle envoie un mel dans une boîte à moi que j’ai. Bon, j’ai un serveur mel qui n’est pas orange, certes.

Je m’emploie donc avec joie à configurer ma machine d’un oeil, l’autre rivé sur touiteur en attente de l’annonce du décès de (ajoutez le nom qui vous plaît, DSK ou Johnny pour ma part) quand je tombe sur un telex de Numerama inintéressant mais causant de la sécurité des mots de passe. Énervé par ce que je faisais qui était en correspondance avec mon fournisseur d’accès : orange, je décide d’interpellé Numerama (prononcé numeurama, y’a pas d’accent) de la sorte :

Je voulais signaler à un media que ce cher ange Orange, n’accepte pas les longs mots de passe ni les caractères "très spéciaux". Par exemple, un mot de passe tel que :
#Parcequejeveuxallersurmaboitemelpouryliremesmess@ges
est refusé, trop long et avec des caractères indésirables.
Que veux dire cette politique ? Qu’il ne faut pas trop sécuriser les mots de passe ? Pourquoi, dans quel but ?
Hein, voilà des trucs qui m’interrogent.
Et voilà t’y pas qu’un semi-robot me répond :


OrangeModerator, le truc n’a pas été créer pour faire peur, c’est sûr, un tel nom, c’est pour être gentil.
Et il me conseille gentiment d’aller en parler aux employés de base sur touiteur : @orange_conseil. Employés qui doivent avoir pour consigne de répondre quand Moderator cause puisque moins d’une heure après, moi parti en courses, je ne pouvais répondre mais :


Évidemment, le lien n’apporte rien à ma critique de la politique d’orange en matière de mot de passe.

Toutefois, cet épisode m’apprend que Orange paye un service (robot, semi-robot, homme qui répète tout le temps la même chose en plusieurs langues, peut importe) pour COMMUNIQUER dès lors que l’on apporte une critique ou que l’on ose se tourner vers la concurrence. Cette communication renvoie le client vers un dépanneur "de proximité" qui lui aussi a les poings liés par la politique d’orange mais qui s’efforcera d’apporter de l’humanité (donc du raisonnable dans la façon de penser) à son interlocuteur énervé. Pour ceux qui espéraient encore, le service public est bien mort, nous avons affaire à une entreprise prête à "modérer" nos velléités d’émancipation à travers l’amélioration du service par la concertation.

J’ajoute, petits détails inutiles, que :
- Orange bloque sciemment le port 25 de tous les usagers (port qui permet de créer son serveur mel, donc de se passer des services d’orange en la matière)
- Orange ne propose une IP fixe (permettant de créer un serveur web et/ou DNS et/ou pleins d’autres choses) qu’aux entreprises par l’intermédiaire de son offre pro (donc SIRET obligatoire).


Service public quand tu nous tiens !

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.